Préparez vos gibolles, bientôt plus de pétrole !

 

Deux crises au profit du vélo 

 

Le marché de l’occasion est en vogue ! Les différentes crises liées au Covid ont redistribué les cartes de l’économie mondiale et ont favorisé la réutilisation, voire la réparation, du seconde main plutôt que le changement bête et systématique, pour du neuf.  Qu’il s’agisse du FRET, de l’inflation, de la raréfaction des métaux et des circuits imprimés, de la fermeture des usines dans les pays confinés, de l’explosion mondiale de la demande en transport… etc, . L’approvisionnement en marchandises est repoussée à 2023/2024. Conclusion ? Le prix du neuf explose, et le délai de livraison avec. 

 

Alors que se passe t-il ici dans notre magasin de vélo / atelier de réparation de vélo ? Concrètement, la vente de vélo d’occasion se porte très bien et ça tombe bien car il nous est impossible de remplir notre boutique Citron de vélo neufs . Voilà aussi comment quelques grands acteurs de la vente de vélo neufs se retrouvent sans plus de vélo à vendre. Faute de délais de fabrication et d’approvisionnement beaucoup trop longs.  C’est le paradoxe des vélocistes actuellement: tout le monde veut un vélo, le biclou n’a probablement jamais été autant en vogue, mais il est difficile de s’en procurer. 

 

Et ça tombe bien tout ça finalement. Car l’occasion c’est ce qu’on aime faire ! On aime restyler des vélos de course / vélos de randonnée / et des vélos de tourisme… etc principalement pour leur redonner vie et couleurs. Le but est de garantir le vélo exactement comme un constructeur de vélo neuf pourrait le faire: Garantie 1 an, révision offerte. C’est ainsi que nous rassurons les futurs proprios qui pourraient craindre un tel achat. C’est notre mission de prouver que l’occasion c’est le bon compromis . Combien de fois accueillons-nous aussi des vélos « hérités » du grand-père ou de la  grand-mère ! Nous remettons en selle avec une grosse révision des mécanismes et  un restylage (câblerie, guidoline, pneus etc). Les vélos d’époques (vélos de course) des années 70/80/90 ont été quasiment tous fabriqués en acier, d’où leur énorme solidité. Cette solidité traverse les âges avec une grande facilité et à part un accident ou un état de rouille trop avancé, nous pouvons faire ce que nous voulons du vélo ! Et à un prix abordable ! C’était un vélo de course ? Rajoutons des porte bagages AV/AR et des pneus plus épais et crantés pour qu’il devienne un vélo voyage. C’était un VTT ?  Mettons lui un guidon course et des pneus plus fin pour qu’il devienne un vélo gravel moderne et solide. 

 

Finalement, une fois notre taille adulte connue, ne pourrions nous pas garder le même et unique vélo toute la vie et lui donner les différentes allures que notre mode de vie impose ?  Jeune en mode vélo voyage, vélo de course pour s’entretenir quand la vie active est prenante, et pourquoi pas rajouter un moteur dans la roue avant à la retraite !!?? Est ce que ce serait pas finalement l’attitude à avoir pour lutter contre la surproduction industrielle, un vélo pour la vie ! Cad ne pas changer mais modifier ce que nous avons déjà. Nous pensons à Citron que c’est une manière plus saine d’envisager le futur. 

 

Des millions de vélos ont été révisés pendant la prime dès 50 euros que l’état a mis en place au sortir du premier confinement en 2020. Quelle aubaine pour tous ces vélos qui auraient pu continuer à dormir au fond d’un garage. Cette prime a été  vertueuse et alors que certain.nes allaient opter pour du vélo neuf, une bonne révision aura suffit !

 

Malheureusement l’abandon du masque et la fin hypothétique de la crise du covid ouvre le printemps sur une guerre russo-ukrainienne. Une crise mondiale s’installe dans un jeu d’alliance hostile à coup de sanctions et de menaces. Les cours de l’énergie s’envolent et le pétrole s’enflamme haut dans les statistiques. Des records sont atteints tous les jours, certaines entreprises de transport préfèrent même cesser leur activité en attendant que les prix baissent.  Les prix à la pompe explosent et le vélo encore une fois en sort vainqueur. La vélorution est en marche et nous voulons y contribuer. Nous roulions récemment pour des raisons sanitaires,  c’est-à-dire pour désengorger les transports en communs et éviter une contamination due à la réciprocité des individus. Aujourd’hui finalement nous proposons le vélo comme moyen de lutte contre les systèmes géopolitiques en place et les jeux d’alliances qui s’en voient modifier chaque jour. Oui, roulons pour éviter de consommer de l’essence à 2,30/L , roulons pour ne pas financer des pays occultes, roulons pour ne pas cautionner certaines aberrations !!

 

 

hello@velocitron.fr / @citron.rennes / 02 21 67 15 07

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *